Un premier chantier au Québec à la base de plein air le P’tit Bonheur vient tout juste de se terminer!

Le P’tit Bonheur fait partie de l’oeuvre du Père Sablon qui a pour mission d’aider les jeunes de tous les milieux à se réaliser par des activités sportives passionnantes. Situé en plein cœur des Laurentides, ce magnifique endroit compte six lacs et de nombreux sites.

Dès le premier jour, le 22 mai dernier, notre partenaire André Martin était sur place pour accueillir le groupe de volontaires et leur montrer le site où ils vivraient jusqu’au 8 juin. Les volontaires étaient logés dans l’Annexe, un joli chalet assez grand pour procurer de l’intimité et de l’espace pour que le groupe soit confortable. Une vraie chance! 

Volontaires devant l’Annexe

Le travail

Au départ, le groupe avait comme mandat de construire une yourte-kitchenette pour les campeurs. Les intempéries du long hiver et la fonte tardive de la neige ont fait en sorte que le projet a dû être modifié. Ils ont plutôt travaillé sur plusieurs petites tâches dans le but de préparer les sites du camp pour leur usage estival. Nettoyage des sites, peinture, ramassage de branches, installation de moustiquaires, teinture de bardeaux de bois, transport de lits : rien ne les a arrêtés! Sur place, les experts techniques étaient très présents pour les guider. 

Marie-Josée, Eugenio et Jeanne devant la forteresse

Communication interculturelle

On pouvait entendre plusieurs langues sur le site! D’abord perçu comme un possible obstacle de communication entre les experts et volontaires non francophones, le groupe a développé au fil du temps des moyens pour réussir à se comprendre. Finalement, le fait d’échanger avec des nouveaux repères culturels s’est avéré une expérience enrichissante pour tous. Un bel exemple de ce qu’on vit lors d’un chantier de coopération interculturelle.

Un séjour bien rempli!

Le camp étant situé entre deux villages, les volontaires étaient surtout en lien avec l’équipe du camp avec qui ils ont tissé des liens d’amitié et passé du bon temps (feu en de camp et activités nautiques). De nombreuses activités culturelles ont aussi été organisées pour bien profiter de la région. Gourmands, nos volontaires ont opté pour les découvertes culinaires, allant de la dégustation de poutine aux bières de micro-brasseries et aux viandes sauvages, en passant par la boulangerie et crèmerie artisanale! Les participants auraient bien aimé voir un spectacle pour découvrir davantage la culture de la région et du Québec, mais ce ne sera que partie remise!

Les volontaires ont aussi eu l’occasion de rencontrer les citoyens de Lac-Supérieur, lors de la Fête des voisins, où ils ont installé une table de Chantier jeunesse. Curieuses d’en savoir plus sur l’organisme, de nombreuses personnes sont venues leur poser des questions. L’après-midi a été riche en rencontres en histoires!  

L’aventure s’est conclue avec un BBQ festif chez un des experts techniques où toute l’équipe a pu se rassembler pour une dernière fois. En quittant le P’tit Bonheur, tout le monde avait le sourire aux lèvres, mais le cœur gros.

Vous avez fait un chantier et aimeriez raconter votre expérience? Faites parvenir vos histoires, photos ou vidéos à maguichandut@cj.qc.ca